7. sept., 2012

Le blog ronchon qui sert à rien..

Je suis ronchon là. Un peu colère.

Bref j’ai carrément les boules.

Ce qui est bien avec un blog c’est que ça permet de dire au vent ce qu’il vaut mieux ne pas exprimer directement.

D’abord, parce que grincheux ça ne dure pas comme état (sauf pour le septième nain) , et aussi, car ça ne sert strictement à rien de dire sa vérité à autrui, à part pour rajouter un nom à la liste qui n’en finit plus de s’allonger de ceux qui nous évitent…

Et puis, c’est con aussi, l’année de la fin du monde, pour ceux qui ne seraient pas allé s’installer à Bugarach (seul endroit épargné selon les Mayas), de se fâcher pour des broutilles, eu égard à cet événement majeur. 

Avez-vous remarqué, comme c’était dérisoire de faire part à nos frères humains de nos états d’âmes, ou de leur signaler, qu’ils auraient mieux fait parfois de se taire… ? Non ? Mais si, allez, vous savez bien que tout le monde est dans un jeu de rôle ou l’on se ment, et ment aux autres, et aime à fréquenter essentiellement ceux qui nous disent qu’on est trop beau et intelligent, pas les cons qui se permettent de râler à notre endroit.

Non mais quels connards ces empêcheurs de nous vénérer en rond…

Et puis la vérité est relative, au moins autant que nous le sommes, alors pensez un peu si c’est bête de râler. Même si des fois, ça peut faire du bien.

Egoïstement je voudrais me faire du bien et râler après l’égoïsme.

J’ai vraiment du mal avec ce truc là.  Les égoïstes ne se rendent pas compte de leur état, puisqu’ils pensent que le monde a été fabriqué pour eux. Souvent, ce n’est même pas de leur faute,  mais plutôt un sale coup de leurs géniteurs. C’est eux, qui ont fait croire à ces petits rois, qu’il fallait penser qu’à leur gueule. Alors, on ne peut même pas trop leur en vouloir. C’est chiant d’être parfait et compréhensif..  Clin d'oil(Mais on ne se refait pas non plus)

Tout le monde a une excuse. Que serions nous devenus dans un milieu différent ? Une éducation différente ? Des parents autres que les nôtres ? L’on oublie les éponges que nous sommes, et finalement nous devenons souvent ce que l’on a programmé pour nous, ou ce que nous avons observé de nos chers programmateurs. Pas pour rien, si les enfants frappés, frappent parfois à leur tour, comme ceux abusés, abusent peut-être un jour. La liberté de devenir ce que nous sommes, est une valeur bien relative avec pareil fatras…

Partant de ce principe, sous le prétexte que nous sommes bien nés (c’est à dire pas cogné, pas violé, pas trop influencé dans le mauvais sens ), il nous appartiendrait peut-être, de moins juger notre prochain, moins chanceux que nous avons pu l’être non ?

Ca y est, je vous vois venir, « oui mais moi j’avais des parents pourris et je m’en suis sorti », ou encore, « oui, mais nous on avait rien et on est pas devenu des délinquants comme les jeunes des banlieues aujourd’hui »

Bon, ça vous vous rappelez, ce sont des raisonnements simples… (cf. mon blog précédent )  Ha ha

Allez, magnanimement on va quand même tenter réponse, et dire à ceux qui pensent comme les premiers, que c’est peut-être l’exception qui confirme la règle, ou que l’influence bonne, peut venir d’autres personnes que les parents, comme; les amis, le cercle social, la bonne rencontre au bon moment, l’école, j’en passe et des meilleures, et aux deuxièmes, que les jeunes d’hier, de cette autre époque où notre occident était pauvre socialement, et pas encore bien développé, que peut-être, étaient-ils moins pauvres en valeurs, et qu’ainsi ils n’avaient pas grand chose, mais sans doute l’essentiel, une éducation et de l’amour. Il est vrai qu’en ces temps de religion unique de l’argent, ces valeurs pourraient presque paraître désuètes.

Mais après avoir excusé tout ce petit monde, voilà un bon petit blog qui ne sert à rien, si ce n’est à écrire à personne en général, mais peut-être à quelqu’un en particulier, tout le mépris et la colère que j’ai pour les égoïstes. Zut, je ne suis pas parfait finalement…Confus